Voter, c'est voter pour vous

ENJEUx

Pourquoi sommes-nous candidats ?

 

Nous sommes convaincus que la seule façon de réunir notre profession, si diverse dans sa sociologie et ses modalités d’exercice, est de nous mobiliser et d’agir en cette période de grandes mutations.

 

Parce que notre Ordre, sous l’impulsion des Bâtonniers qui se sont succédé, a déjà pris des mesures concrètes que nous devons poursuivre et développer si nous voulons avancer et nous tourner vers l’avenir.

 

Avocats depuis, respectivement, 1991 et 2003, notre parcours professionnel nous permet de comprendre la situation de nombreux confrères en faveur desquels nous souhaitons travailler au sein de l’Ordre.

 

L’écoute, la proximité, le pragmatisme mais également l’humilité, tels seront les moteurs de notre engagement et de nos actions au sein du Conseil de l’Ordre.

 

Nous sommes investis par l'association Femmes & Droit.

 

 

NOS ENGAGEMENTS

 

Défendre et développer, tant auprès des pouvoirs publics que des tribunaux, le secret professionnel de l'avocat.

 

Le caractère secret des informations que nous recevons et des correspondances que nous échangeons constitue notre spécificité : nous ne sommes pas des prestataires ou des partenaires comme les autres, mais, quel que soit le domaine dans lequel nous exerçons, des défenseurs et des auxiliaires de justice. C'est avant tout pour cela que nos clients s'adressent à nous. Or l'évolution de la jurisprudence relative au secret professionnel de l'avocat vis-à-vis des tiers et singulièrement de l'autorité judiciaire est extrêmement préoccupante. L'Ordre des avocats de Paris, premier de France, doit porter infatigablement cette exigence auprès de tous ses interlocuteurs, et à tous les niveaux judiciaires et extra-judiciaire. Sur l'honneur, nous nous y engageons.

 

 

Favoriser les conditions économiques de la parentalité.

 

Parce qu'il faut être heureux pour exercer ce métier,  la situation personnelle des  confrères - souvent autrefois négligée - nous importe particulièrement.

A ce jour, une réelle égalité professionnelle se trouve souvent déséquilibrée par la maternité qui constitue une rupture dans nos parcours.

S'il faut poursuivre et développer les actions déjà mises en place en faveur de la parentalité - allocation "chance maternité", congé d'un mois pour les jeunes pères, nous proposons de contribuer aux actions suivantes :

  •  SOS remplacement,
  •  service d'aide à la recherche de modes de gardes,
  •  développement du télé-travail,
  •  avance des indemnités maternité par l'Ordre,
  •  coachings spécifiques pour préparer cette période de la vie, source de nombreux bouleversements,
  •  parrainages des jeunes avocates
  •  renforcement de l'allocation "chance maternité" pour les petites structures pour lesquelles  le financement des mesures qui ont été prises se pose de façon cruciale.

NOS PARCOURS

Françoise Hecquet a prêté serment en 1991.

Entrée dans cette profession avec une passion toujours intacte, elle a d'abord été collaboratrice du cabinet KARSENTY & associés, puis de Germain DREYFUS, pour lequel elle a assuré les audiences de la chaine CASELLA à Longjumeau.

 

En 1996, elle a rencontré Jean-Marie PREEL (Amco – Ancien Secrétaire de la Conférence) et Jean-Baptiste PAYET-GODEL avec lesquels elle a évolué en devenant associée du cabinet CLYDE & Co puis en cofondant il y a 10 ans le cabinet PREEL HECQUET PAYET-GODEL (PHPG) qui intervient dans le domaine de l’assurance, du risque industriel et de la construction.

 

Françoise Hecquet s'est ensuite formée à la médiation à l’IEAM et au CMAP.

 

Membre de l'Union Internationale des Avocats (UIA) depuis près de 15 ans,  elle a naturellement été active au sein de la Commission Assurance qu'elle a présidée pendant 6 ans.

 

Françoise Hecquet est aujourd’hui responsable du réseau "Femmes UIA" et responsable adjointe de la communication.

 

Associations :

Union Internationale des Avocats (UIA)

ACE

FEMMES ET DROIT

DROIT ET PROCÉDURE

DROIT ET COMMERCE

Association Française des Femmes Juristes (AFFJ)

Association Française des Femmes de Carrières Juridiques (AFFCJ)

  

Frédéric Forgues est avocat à la Cour depuis 2003. Il a d'abord été, de 2002 à 2009, collaborateur des cabinets GIDE LOYRETTE NOUEL, LACOURTE BALAS & ASSOCIES et AUGUST & DEBOUZY. Il a notamment été le principal collaborateur de Christian CHARRIERE-BOURNAZEL en 2008 et 2009, pendant son bâtonnat. Il s'est installé en 2009. Il pratique à titre individuel le droit pénal et le droit de la presse.

 

Universitaire de formation, Frédéric n'a cessé d'enseigner depuis 1999. Il enseigne ainsi l'art oratoire à l'EFB.

 

Frédéric Forgues est ancien Secrétaire de la Conférence (2007). Durant cette année de Conférence, il a plongé, spécialement en sa qualité de 10ème secrétaire chargé de la défense pénale, dans les arcanes de la défense d'urgence des plus démunis. Il a pu observer tous les rouages de la machine judiciaire. Frédéric n'a cessé depuis lors de pratiquer le droit pénal, tant pour les victimes que pour les mis en cause, en droit commun comme en droit des affaires. Il associe à cette qualité de spécialiste une pratique exigeante du droit de la presse qu'il a apprise aux côté de Christian Charrière-Bournazel.

 

Frédéric Forgues est référent pénal auprès de l'Ordre des avocats de Paris.

 

Il est directeur de la publication de la Revue immatérielle d’études africaines. Frédéric est l'auteur de chroniques régulières sur les sites Internet du Huffington Post et de La Croix.

 

Associations :

Association des Avocats Pénalistes (ADAP) ;

Association Française des Avocats et Juristes Arméniens (AFAJA) ;

European Criminal Bar Association (ECBA).